Accueil > La DREAL ?

Actualités

Dépôts de cendres de charbon

Evaluation de l‌’impact radiologique de cinq dépôts de cendres de charbon de la région Nord-Pas-de-Calais

Publié le mardi 1er février 2011  
Prévention des risques
| partager | envoyer un Email � | flux rss

Sur cinq sites de dépôts de cendres ex-Charbonnages de France potentiellement soumis à un phénomène de « radioactivité naturelle renforcée », la DREAL a demandé la réalisation d‌’études d‌’évaluation de l‌’exposition des populations aux impacts radiologiques potentiels. Menée par l‌’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), l‌’étude a conclu au caractère négligeable de l‌’impact radiologique associé aux cinq stockages de cendres examinés.

Certains procédés industriels mettent en œuvre des matières premières contenant naturellement des radionucléides, mais non spécifiquement utilisées en raison de leurs propriétés radioactives.

Ces procédés conduisent alors à ce que la radioactivité naturelle des matières entrantes soit concentrée dans les déchets ou dans les sous-produits de la production, qui sont alors dits « à radioactivité naturelle renforcée ».

Parmi ces procédés, la combustion du charbon dans les centrales thermiques de production d‌’électricité concentre les éléments radioactifs, naturellement présents dans le charbon, dans les cendres volantes. Ces cendres volantes ont le plus souvent été stockées sous forme de tas, dans des terrils miniers ou dans des parcs à cendres.

La région Nord-Pas-de-Calais est particulièrement concernée par cette problématique avec 15 sites de dépôt de cendres volantes d‌’anciennes ou d‌’actuelles centrales thermiques.

A ce titre, afin de respecter les recommandations du Haut Comité pour la Transparence et l‌’Information sur la Sûreté Nucléaire, la DREAL Nord-Pas-de-Calais a proposé aux préfets de départements d‌’imposer aux responsables de ces dépôts de cendres d‌’évaluer leur impact radiologique potentiel sur les populations avoisinantes.

Cinq de ces sites de dépôts de cendres, basés sur les communes de Choques, Fouquereuil, Fouquières-lez-Lens, Haillicourt (Pas-de-Calais) et Dechy (Nord), sont restés sans exploitant identifié suite à la liquidation des Charbonnages de France. Pour ces sites, l‌’Etat est donc garant de la prévention des dommages causés par les anciennes activités minières. Par convention, l‌’Etat a confié les fonctions opérationnelles au Bureau de Recherche Géologique et Minière (BRGM), qui a créé un département dédié à cet effet, le Département Prévention et Sécurité Minière (DPSM), chargé d‌’assurer la mise en sécurité des sites en qualité de maître d’ouvrage délégué, et leur surveillance que ce soit au titre du code minier ou du code de l’environnement.

Pour ces cinq sites, la DREAL a donc demandé à l‌’unité territoriale Nord du DPSM de réaliser, avec l‌’appui de l‌’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), les études d‌’évaluation de l‌’exposition des populations aux impacts radiologiques potentiels.

Cette étude a été remise aux Préfets de départements le 20 décembre 2010. Elle met en évidence que le niveau de radioactivité sur les sites et dans leur environnement reste comparable à celui caractéristique du milieu de référence régional, et conclut au caractère négligeable de l‌’impact radiologique associé aux cinq stockages de cendres examinés.

  • Pour en savoir plus : L‌’intégralité de l‌’étude est téléchargeable ci-à droite
Événements

© DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - CS 40259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78 | Certifiée Iso 9001 : 2008 et Iso 14001 : 2004

Fermer le menu
Fermer le menu
Fermer le menu

Voir tous les dossiers

Fermer le menu

Cet espace regroupe des espaces collaboratifs. L’accès au contenu requiert une authentification.